La stratégie participative : la stratégie est sans conteste la prérogative du dirigeant. Elle est souvent une directive, un axe souhaité ; toute aussi brillante que soit cette stratégie, elle n’en est pas pour autant efficace sans l’aide des employés car, en effet, plusieurs éléments sont à prendre en compte.

La stratégie participative, la faisabilité

Comme évoqué précédemment, la stratégie définie aura beau être LA stratégie, si elle ne tient pas compte tant des moyens humains que financiers disponibles dans l’entreprise, elle sera un échec. Associer ses employés pour définir sa stratégie d’entreprise permet déjà deux choses : vous saurez immédiatement ce qu’il est envisageable de faire ou non ; et les associer, c’est presque déjà les faire adhérer.

Qualité d’exécution de la stratégie participative

Pour appliquer une stratégie, il est impératif de disposer des bonnes compétences. A l’occasion des entretiens annuels, ou des entretiens d’embauche quand vous engagez un nouveau stagiaire ou nouvel employé, profitez-en pour faire un inventaire des compétences disponibles de chaque individu travaillant dans votre équipe et/ou entreprise. Ce bilan est tout sauf une perte de temps : inventorier les compétences disponibles vous permettra en plus d’appliquer une stratégie dont la qualité d’exécution sera optimale et  vous donne d’autres avantages : vous savez quelles sont les compétences qui vous manquent pour pouvoir recruter, vous pouvez identifier de nouvelles compétences, qui feront naître de nouvelles idées.

 

Impliquer les employés et stagiaires dans sa stratégie est donc bénéfique pour tous : l’entreprise en sortira plus dynamique et plus riche, les salariés et stagiaires seront plus à l’aise dans leurs postes respectifs et les managers gagneront un temps précieux en recrutement. Jeux de jambes, ça c’est cadeau mon frère, Patson !